''BOULEVARD DU CENTENAIRE:MADE IN CHINA''

made in chinaUne des choses formidables que pourrait permettre un vécu réel du processus de la globalisation serait la libre circulation effective de tous les êtres humains. Quel que soit l'endroit ou on voudrait se rendre, on devrait pouvoir le faire sans tracas. C'est le cas pour moi aujourd'hui. Je suis entrain d'ecrire ces mots dans le hall d'attente de la zone de transit de l'aeroport international Dulles de Washington . Je suis en partance pour Bogota. De la meme facon, un certain nombre de citoyens de la republique populaire de Chine ont eu la latitude de se retrouver en Afrique , notamment a Dakar au Senegal ou j'habite et je vis .

Pour les besoins du commerce, de la recherche du profit et de meilleures conditions d'existence, ils ont atterri chez nous depuis plus ou moins une dizaine d'annees et sont entrain de tisser les trames de leur nouveau territoire dans une zone specifique de la ville de Dakar . Une zone situee entre le port, la gare ferroviaire, les quartiers residentiels ( aussi bien classe moyenne que populaires) et le centre ville.

La visibilite de leur presence est beaucoup plus effective au niveau du Boulevard Centenaire. D'où le titre que j'ai done a ma serie de travail photographique : « Boulevard Centenaire Made in China ».

Ce lieu n'est pas n'importe quel lieu. C'est exactement au Boulevard Centenaire que la nation senegalaise celebre symboliquement l'acces officiel a la souverainete nationale et internationale (1960)

Il était plus qu' important pour moi de voir comment au nom du commerce , on a assiste presque a une desacralisaton de l'espace symboliique d'une ville , avec la proliferation literale d'une entite exogene qui en a defini les nouvelles donnes urbaines, par la force d'une activite generatrice de chiffres d'affaires sur des produits bas de gamme venant de Chine.

 

 

Du jour au lendemain, sur les arterres du plus grand boulevard de Dakar, ou jusqu'à present, y sont celebres preques tous les moments forts de la vie de la nation senegalaise ( fete de l'independance du 4 avril, la fete du travail du 1 Mai,les marches et manifestations de protestations electorales, syndicales, socio professionnelles et corporatrices,) tout a change.

L'argent appelant l'argent, d'innombrables petits business, boulots et commerces sont nes grace a la presence de la colonie chinoise .Cela a , au fil du temps, completement defigure et reconfigure, le visage et le paysage urbain de cette partie de Dakar. Mon statut d'artiste me donne l'opportunite, a travers la photo , de porter un regard de constat, de reflexion et de questionnement fondamentale sur la problematique societale, economique et urbaine que pose inevitablement cette nouvelle forme d' expansion du capitalisme venu d'Asie et qui a pour cible nouvelle l'Afrique en general.

Amadou Kane Sy

24 Juillet 2012

 

DSC 2099

 

DSC 3868

 

DSC 2054

 

DSC 2301 

 

  DSC 2308